Louer son appartement ou sa maison pour le cinéma ? Ça marche vraiment ?

Plusieurs reportages à la télévision m’avaient mis la puce à l’oreille. Je me demandais en effet si je pouvais gagner un peu d’argent en louant mon appartement pour le cinéma ou la télé et si oui, à quelles conditions, et à quelle fréquence. J’ai donc déposé des annonces sur plusieurs sites qui proposent des locations de biens à des professionnels du cinéma, de la télévision, de la photo ou encore de l’événementiel.  Tout d’abord, ce ne sont pas tous les sites qui ont accepté ma candidature. Pourtant, je réunissais à peu près toutes les conditions qui font que mon appartement est dans les normes de ce qui se loue le plus souvent en région parisienne. La taille: si votre appartement est de moins de 80 m² et même 100m², ça va être difficile. En effet, les productions cherchent avant tout de l’espace, et du recul pour prendre en photo ou en vidéo sans se marcher dessus. Les espaces à vivre (salon, en gros) de plus de 50 m² sont particulièrement prisés. Si vous avez une belle hauteur sous plafond, c’est pas mal non plus,  surtout pour permettre aux preneurs de son de travailler plus facilement.  Au niveau des chambre, les petites chambres n’intéressent pas. En gros, à moins de 15 m², c’est difficile pour une prise de vue, qui n’aura pas le recul nécessaire sans déformer fortement votre pièce. Si vous avez une vue dégagée, ou une vue typique (un monument, quelque chose d’insolite, ou un balcon ou, encore mieux, une terrasse, c’est un gros plus). Enfin, vous devez être propriétaire, ou avoir l’autorisation de celui-ci; Inutile d’espérer passer outre cela, car les productions regardent toujours ce point-là avant de signer un contrat quelconque. Là encore, la production, si elle est sérieuse, propose une assurance et vous rembourse tout dégât éventuel.  Si c’est une grosse production (sur plusieurs jours, avec des aménagement à faire), votre lieu devra être rendu dans l’état d’origine. Un état des lieux est fait au début et à la fin, avec vous, pour être sûr que tout est parfait.  Vous pouvez continuer à habiter votre appartement, mais ceci reste à négocier avec la production.

Mon expérience personnelle est assez mitigée. Depuis un an environ, je me suis inscrite sur plusieurs sites. D’abord, plusieurs sites ont refusé l’inscription de mon bien ou ne m’ont jamais répondu, alors que j’avais passé un certain temps à remplir les formulaires et envoyer les photos, au format demandé. C’est le cas de 20000lieux.com qui m’a répondu qu’ils n’avaient pas besoin de ce type d’appartement pour le moment.  Une autre agence n’a pas daigné mettre à jour des photos que j’avais envoyé, alors qu’ils ne fonctionnent que par formulaire et e-mails… aucune possibilité de mettre à jour soit-même ses photos ou son annonce pour cinedecors.fr; là encore, la première version des photos que vous envoyez risque bien d’être la dernière! Sans compter que le nombre de photo demandé par pièce (4!) est assez important et un peu démotivant. Donc attention à attendre d’avoir de bonnes photos pour soumettre votre bien.

Enfin, l’adresse qui est la plus réactive est  http://www.cast-things.com, qui est aussi la plus active pour ma part. Le site semble a première vue très amateur, à la fois dans la conception graphique (moche, n’ayons pas peur des mots! il n’y a qu’à voir le bandeau en haut) et dans la gestion de la communication avec les productions (tous vos messages reçus ou envoyés sont modérés afin d’éviter l’échange de coordonnées). On a un peu l’impression qu’un étudiant a fabriqué le site sur son temps libre, et l’a laissé ainsi par la suite. Le site demande par exemple de « cliquer » sur une bannière de pub sur le côté (pub google ?) pour pouvoir continuer à faire vivre le site… très amateur (et probablement interdit par la régie publicitaire d’ailleurs, puisque le visiteur n’est en fait pas intéressé par ce sur quoi il clique!).

Si j’ai bien eu plusieurs contacts par ce site, aucun n’a donné lieu à location pour le moment. Une première demande pour une grosse production cinématographique avait besoin d’un appartement comme le mien pour quasi un mois, mais voulait connaître la taille des chambres. A moins de 15 m², pas moyen de tourner, donc non. Une autre production pour un film institutionnel m’a contacté, et avait un budget de 700 euros par jour, là où la location d’un appartement à Paris se fait en général à partir de 900 euros par jour, pour ce genre de films. Là encore, lorsque j’ai annoncé ce tarif, plus de réponse… ni contre-proposition! Etrange, car ce n’est généralement pas à 100 près que la décision se prend. Il faut croire que la concurrence est rude ou que l’annonce était fausse ! Enfin, une troisième proposition peu sérieuse n’a rien donné, le professionnel ne voulant visiblement pas payer un abonnement modique au site pour connaître mes coordonnées. La particularité de ce site est de mettre gratuitement en contact s des loueurs et des productions, mais lorsqu’il s’agit d’échanger les coordonner afin d’aller plus loin, là, le site demande à l’un ou à l’autre partie de payer un abonnement. Ce n’est pas dramatique, mais vous n’avez pas trop envie de dépenser 12 euros par an pour avoir des contacts qui, peut-être, ne donneront rien. Et il faut bien avouer que si une production est réellement intéressée, c’est elle qui doit dépenser cet argent en s’abonnant au site afin d’obtenir vos coordonnées et pas vous!  Mon contact ne l’a pas fait et la transaction s’est arrêtée là. Enfin, je viens de voir une annonce rigolotte, qui montre bien que les prix sont loin d’être aussi prometteurs qu’annoncés: « Nous sommes prêts à investir environ 100 à 150 euros pour obtenir la location d’un appartement (à Paris) avec un certain charme, une identité ». Bah mazette, c’est la fortune assurée pour une demande de locations pour 2-3 jours! 🙂 Le pire, c’est que même àce prix-là, il y avait eu 13 réponses… les prix sont donc vraiment faussés, et des personnes sont vraiment prête à brader leur bien pour louer à tout prix.

Pour le moment donc, aucun tournage, alors que je suis supposée être dans les biens les plus loués. Une déception donc.  Vous pouvez visualiser le nombre de réponses envoyées pour chaque annonce de professionnel… et il faut dire qu’il y en a souvent plusieurs centaines, toutes très rapides. Certaines probablement farfelues, mais sur le lot, il y a peu de chances que votre bien soit retenu.

A noter enfin que si une production veut tourner dans les parties communes de votre immeuble, il vous faudra l’autorisation de l’assemblée générale des copropriétaires, ce qui n’arrive en général qu’une seule fois par an. Anticipez donc ce sujet en le mettant à l’ordre du jour avant la prochaine réunion, et soyez convainquant en redistribuant le montant de la location de la partie commune (ou un gros pourcentage) au syndicat des copropriétaires, ce qui viendra alléger les charges de l’ensemble de la copropriété et facilitera les accords des copropriétaires.  Enfin, rassurez-les en parlant de l’état des lieux, qui évite toute dégradation ou permet de tout remettre en ordre si jamais une telle dégradation était observée.

 

Pages:
Edit